banquier

Renégociation de crédit : les arguments forts

Avec la baisse des taux du crédit immobilier, les emprunteurs sont de plus en plus nombreux à envisager la renégociation de crédit. Les gains sont importants, cependant il faut considérer certains points avant de se lancer.

Calculer les différents frais de l’opération

La renégociation de crédit implique différents frais et n’est réellement intéressante que si les économies réalisées sont importantes. Effectuer une simulation est donc souvent indispensable. Avant tout, le taux du nouveau contrat doit être inférieur d’au moins un point si l’on est dans le premier tiers du remboursement. Il doit l’être d’au moins deux points au-delà. Ensuite, il faut que le montant des différents frais dus offre la possibilité de réaliser des économies. Si certains sont négociables, d’autres comme l’indemnité de remboursement anticipé sont obligatoires.

De la même manière, des garanties ou cautions doivent être souscrites et constituent donc un poste de dépense supplémentaire. En cas d’hypothèque à la signature du contrat de prêt, il est également nécessaire de payer des frais de mainlevée. Enfin, il ne faut pas oublier les frais de dossier exigés par l’organisme de prêt. Ceux-ci peuvent atteindre 700 euros, cependant il est possible de les négocier pour obtenir une réduction ou une exonération. Sachant par ailleurs qu’une domiciliation salariale sera exigée, il est important de prévoir la souscription d’une offre avec carte bancaire, carnet de chèques ou autorisation de découvert.

Les clauses du nouveau contrat

Dans la plupart des cas, les clauses du nouveau contrat de prêt sont négociables. L’emprunteur a ainsi la possibilité de réaliser certaines économies. S’il envisage par exemple de revendre son logement pour en acquérir un autre, il peut demander que son crédit puisse être transféré. Le montant restant dû lui sera alors prêté au même taux lui offrant la possibilité d’économiser des sommes non négligeables au moment d’acheter sa nouvelle maison. Sur de telles situations atypiques, il est important d’avoir connaissances des conditions particulières du contrat et des différentes solutions à envisager, recourir à un cabinet de courtage peut s’avérer être utile afin d’être bien orienté et surtout de négociations les points importants du contrat.

D’autre part, l’emprunteur sera amené à choisir une assurance de prêt sachant que celle-ci conditionne l’octroi du crédit. Si la banque met toujours en avant son assurance groupe, il est possible de souscrire une assurance auprès d’un autre établissement (en savoir plus). L’organisme prêteur ne peut refuser une assurance tiers du moment que celle-ci fournit un niveau de garantie équivalent au contrat de groupe. L’emprunteur bénéficie dans ce cas de tarifs plus avantageux étant donné qu’une assurance individuelle est souvent moins chère même si le coût des deux formules commence à se rapprocher. A noter que le coût s’observe via le taux annuel effectif de l’assurance, autrement dit le TAEA.

Le top du moment